1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer>

Bernard Leclerc Ambassador Extraordinary and Plenipotentiary

Bernard Leclerc, is the current Ambassador of the Central African Republic in Eastern-Europe. Mr. Bernard Leclerc is an Extraordinary and Plenipotentiary Ambassador in the Eastern-European region, for the Central African Republic. His Excellency have his headquarters in the capital city of Hungary, in Budapest.

» Lire la suite...

Located in the Middle of the African Continent, The Central African Republic

Centrafrique or the Central African Republic is a landlocked.The CAR covers a land area of about 240,000 square miles (623,000 km²), and has an estimated population of about 4.4 million as of 2008.The capital city of the Central African Republic is, Bangui.

» Lire la suite...

The Economy of the Central African Republic, Based on Agriculture and Ecotourism

Ecotourism and agriculture are the two major sectors of the economy.The agriculture of the CAR is dominated by the cultivation and sale of food crops such as cassava, peanuts, maize, sorghum, millet, sesame, and plantain.The annual real GDP growth rate is jst above 3%.

» Lire la suite...
Previous
Suivant

DERNIERE MINUTE: Dans le Cadre de ses nouvelles fonctions d'Executive Vice President de la PACIFIC DEVELOPMENT FOUNDATION, S.E M. L'Ambassadeur se rendra prochainement dans Le Pacifique Sud

La Problématique du Centrafrique

Problematic CentrafriqueS.E M. l’Ambassadeur est considéré comme l’un des plus grands experts du Centrafrique. Il  est dépité de voir ce pays s’enfoncer encore et encore.

Il a franchement l’impression que les problèmes qui entraînent ce pays dans l’abîme ne sont pas traités comme il le faudrait. Des dizaines et dizaines de soi-disant expert font des allers et venues à Bangui la capitale afin de donner leurs solutions. Ces experts qui restent quelques jours, une semaine, 15 jours maximum sont-ils en mesure de dire ce qu’il faut faire ?

Connaissent t’ils les gens sur place, leurs besoins, leur vie ?

La solution est simple il faut remettre ce pays au travail ! Déjà Tant que les salaires déjà des fonctionnaires ne seront pas payés régulièrement, le pays ne se remettra pas au travail, déjà au niveau des administrations.

Il faut par contre un suivi méticuleux, précis, et ne pas hésiter à la sanction pour les fonctionnaires qui n’acteraient pas normalement ou en brillant par leurs absences. Etre intransigeant avec ceux qui profitent de leur fonction à tout niveau que ce soit pour piller leur propre lieu de travail ou en favorisant le délit de corruption. On peut bien sûr recevoir un pourboire ou un cadeau mais pas en échange d’une faveur ou en obligeant le don pour remplir sa tâche.

En ce qui concerne tous ces jeunes désœuvrés sans ressources, sans connaissance, sans emploi, leur apprendre à travailler dans les domaines agricoles, santé, construction, nettoyage, gardiennage, etc etc..

Avec quel argent direz-vous ? Il faut développer l’agriculture, mettre des terres agricoles à disposition, leur apprendre à les rendre productives ! Et consacrer une partie des sommes par la communauté internationale à remettre ce pays au travail et à la reconstruction.

Dans un pays où tout  pousse, Trouvez normal que moins de 1% des terres arables soient cultivées ?

D’autre part ne serait-t-il pas judicieux de consacrer une faible partie des sommes dépensées par les forces militaires actuellement dans le pays à la création de groupes de travail formés par les militaires étrangers !faire un espèce de recensement des connaissances de chaque jeune et de ses capacités.

Développer la formation, Remettre les jeunes aux études.

Enfin mettre hors d’état de nuire au niveau international par des sanctions des plus contraignantes les hommes qui mettent comme on le dit « de l’huile sous le feu » !et traduire les pires sans délai devant la cour pénale internationale.

Cabinet Particulier de l’Ambassadeur
15 mars 2013

Share