1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer>

Bernard Leclerc Ambassador Extraordinary and Plenipotentiary

Bernard Leclerc, is the current Ambassador of the Central African Republic in Eastern-Europe. Mr. Bernard Leclerc is an Extraordinary and Plenipotentiary Ambassador in the Eastern-European region, for the Central African Republic. His Excellency have his headquarters in the capital city of Hungary, in Budapest.

» Lire la suite...

Located in the Middle of the African Continent, The Central African Republic

Centrafrique or the Central African Republic is a landlocked.The CAR covers a land area of about 240,000 square miles (623,000 km²), and has an estimated population of about 4.4 million as of 2008.The capital city of the Central African Republic is, Bangui.

» Lire la suite...

The Economy of the Central African Republic, Based on Agriculture and Ecotourism

Ecotourism and agriculture are the two major sectors of the economy.The agriculture of the CAR is dominated by the cultivation and sale of food crops such as cassava, peanuts, maize, sorghum, millet, sesame, and plantain.The annual real GDP growth rate is jst above 3%.

» Lire la suite...
Previous
Suivant

DERNIERE MINUTE: Dans le Cadre de ses nouvelles fonctions d'Executive Vice President de la PACIFIC DEVELOPMENT FOUNDATION, S.E M. L'Ambassadeur se rendra prochainement dans Le Pacifique Sud

Pousseurs et barges sur le Fleuve OUBANGUI et CONGO:

Pousseurs Fleuve OubanguiS.E M. L’Ambassadeur a écrit récemment à la Présidente SAMBA-PANZA afin de lui faire part de l’importance de remettre en service les barges et pousseurs sur le fleuve OUBANGUI et fleuve CONGO du Port de Bangui à Brazzaville. S.E a insisté sur le fait que ce moyen de désenclavement qui était une des  fiertés du pays  à une certaine époque était capital afin de transporter des animaux et des marchandises ainsi que des passagers à Brazzaville et pour remonter entre autre des hydrocarbures en Centrafrique.

C’est également un moyen de transport fluvial qui tient au Président Sassou n’Guesso et qui se doit d’être remis en service par du matériel neuf. L’ensemble de l’existant étant devenu obsolète et irréparable.

S.E M. l'Ambassadeur a écrit dans sa lettre qu'il était possible d'envisager de pré financer l'opération en attendant des financements internationaux.

C’est donc suite à ce courrier que la Présidente a saisi le Ministre du désenclavement afin d’étudier ce dossier. Il faudrait environ 50 barges et pousseurs pour relancer pour le meilleur ce moyen de transport.

S.E M. l’Ambassadeur suivra ce dossier de près avec les Ministres concernés.

Protocol Office
16 mars 2014

Share